Les normes européennes déterminent la qualité de la traduction

Si vous avez déjà fait procéder à une traduction, vous savez que les traductions professionnelles peuvent différer énormément. Même si le traducteur free-lance comme les bureaux de traduction aspirent à une satisfaction optimale du client, chaque fournisseur adopte sa propre stratégie.

Pour garantir davantage de transparence pour le client et dans un souci de sécurité juridique, le label de qualité européen pour les bureaux de traduction NF EN 15038 est venu remplacer la norme de traduction NEN 2345 qui était appliquée auparavant en Allemagne.

NF EN 15038

La norme européenne actuelle, NF EN 15038, détermine les exigences tant au niveau de la forme que du contenu ainsi que de la gestion interne de la qualité. Selon cette nouvelle réglementation, les demandes de traduction ne doivent pas simplement être exécutées avec précision, en termes de contenu comme de procédure.

Sauf spécifications contraires dans le contrat établi avec le traducteur, on se base sur les normes de traduction standard. La commande repose sur le texte source, dont le client est responsable. Si le client introduit une demande particulière afin que la traduction s'adapte linguistiquement à un groupe cible donné, le traducteur doit se conformer.

Les autres demandes peuvent porter sur un formatage spécial ou encore sur l’adaptation de la traduction pour un pays cible. Dans le deuxième cas, il conviendra de respecter les particularités culturelles lors du processus de localisation. Le client devra veiller à ce que la commande constitue la base contraignante du travail et veillera par conséquent à éviter toute ambiguïté.

De plus en plus de traductions sont localisées pour un pays spécifique et sont dès lors adaptées en fonction de la culture du pays cible. La localisation, mais aussi la publication assistée par ordinateur (PAO), également parfois demandée, sont considérées comme des services à valeur ajoutée, conformément à la norme NF EN 15038.

Règlement spécial modifié par la norme NF EN 15038

Parmi les changements, citons l’introduction du principe « des quatre yeux ». La norme NF EN 15038 prévoit que toute traduction doit être exécutée et/ou corrigée par un locuteur natif et révisée à des fins d’objectivité. Elles ne pourront être réalisées que par un locuteur natif ou un spécialiste du domaine dont il est question.

Étant donné que le métier de « traducteur » n’est pas juridiquement protégé, la norme NF EN 15038 définit désormais les qualifications requises pour les traducteurs. Si vous avez des questions, nous sommes disposés à vous aider.

Envoyez-nous un e-mail ou appelez-nous pour plus d’informations.

2016-11-02T09:21:34.7754236Z

Sarah Ducheyne
Avez-vous des questions ?

Nos spécialistes vous assisteront avec plaisir dans vos démarches et répondront à toutes vos questions.

Female83950
customer service